Languages

Une organisation coupole ou de réseau est agréée pour une durée maximale de 5 ans et il n'en existe qu'une seule par Communauté. Pour la période allant du 1er novembre 2013 au 31 octobre 2018 compris, il s'agit de l'ASBL Associations 21 en Communauté française et de l'ASBL Transitienetwerk Middenveld (TNM) en Communauté flamande. Chaque année, l'organisation doit prévoir un plan d'action reprenant des objectifs spécifiques. Le programme prévu fait l'objet d'une évaluation en fin d'année.

Organisation coupole ou de réseau : reconnaissance pour la période 2019-2023
Au printemps 2018, la Ministre du Développement durable a lancé un appel à candidatures pour l'obtention de la reconnaissance en tant qu'organisation coupole ou de réseau engagée dans le développement durable. Avec cette reconnaissance, les organisations peuvent demander un soutien financier sur une période de cinq ans pour des projets qui contribuent à la durabilité de la société.
 

La reconnaissance va à "l'Association21 - Pour un développement durable" pour la Communauté française et pour "Transitienetwerk Middenveld" pour la Communauté flamande. Aucune candidature n'a été soumise pour la Communauté germanophone. Les deux organisations ont convaincu le jury et la Ministre avec un plan clair et ambitieux pour l'avenir. A partir du 1er janvier 2019, les deux organisations auront droit à une subvention pour réaliser leur vision sur base d'un plan d'action annuel détaillé.

En raison de leur engagement social et sur base de leurs membres, les organisations coupole ou de réseau sont essentielles pour réaliser le changement social. Avec cette initiative, ces organisations sont reconnues pour leur contribution à rendre la société plus durable.

Associations 21

Associations 21 (A21) a pour objectif de renforcer le dialogue et la coopération entre les associations actives dans le domaine du développement durable en Belgique francophone. Le défi d'A21 consiste à intégrer certains principes, tels la justice sociale, le respect de l'environnement, la faisabilité économique et la bonne gouvernance, dans tous les domaines politiques et dans les projets en cours dans les différents secteurs de notre société. A21 est un réseau regroupant des membres d'un très large public. Certains membres sont actifs aux niveaux international et national (tels les ONG de coopération au développement, le Conseil de la Jeunesse, etc.), tandis que d'autres sont actifs au niveau régional (ONG liées à l'environnement, à l'économie sociale, etc.). Certains membres enfin organisent également des activités impliquant tous les niveaux, du local à l'international (organisations de lutte contre la pauvreté, commerce équitable, etc.).

Programme 2017 - 2018

‘Agenda 2030 : les SDGs à la portée de tous’ est le thème que va développer Associations 21 dans sa dernière année de sa reconnaissance en tant qu'organisme coupole.

Pour valoriser ce thème, les projets suivants seront déployés au courant de la période novembre 2017 – octobre 2018 :

  1. Un jeu-animation sur les 17 Objectifs de Développement Durable (SDGs) visant à mettre l’Agenda 2030 à la portée d’un public peu ou pas sensibilisé
  2. La poursuite de la veille associative de la mise en œuvre de l’Agenda 2030, aux différents niveaux de pouvoir (niveau fédéral, niveau wallon, cosignature d’appels de la société civile au niveau national ou international)
  3. Différentes activités thématiques (liées aux SDGs 3, 5, 2-12, 8-12, 16, 17)
  4. La coordination de la plateforme Associations 21

Le montant annuel des subsides s'élève à 65.000 euros.

Programme 2016 - 2017

Pour l'année 2016-2017, l'organisation avait prévu les objectifs suivants au sein de son volume de subsides :

  1. Une meilleure visibilité des initiatives positives de la société civile et des citoyens en Wallonie et à Bruxelles, par le biais de notre contribution au rapport de la Belgique sur la réalisation des SDG de l'Agenda 2030 des Nations Unies.
  2. Ancrage de certains SDG ciblés dans des actions concrètes de la société civile sur le terrain et dans leurs préoccupations, débats et plaidoyers. Et cela par le biais du projet « Les objectifs de développement durable (SDG) de l'ONU dans ma rue ». Ceci de manière à ce que l'Agenda 2030 ne soit pas uniquement une approche de haut en bas, mais également de bas en haut, dans laquelle les citoyens, les pouvoirs publics et les entreprises sont interconnectés.
  3. Veiller aux SDG nationaux et régionaux, de manière à ce que les institutions belges ne se contentent pas de « compléter le cadre avec ce que nous faisons déjà » et à ce que l'Agenda 2030 puisse représenter un levier pour les politiques et les pratiques permettant d'atteindre les SDG, ce qui est cohérent avec le fait que cet agenda a été développé dans le but d'apporter des changements.
  4. Ici aussi, la vigilance et la vivacité d'esprit sont de vigueur face aux obstacles à la réalisation de l'Agenda 2030, par exemple à l'égard des possibles conséquences négatives des objectifs chiffrés : abandon de certains objectifs difficilement mesurables ou de buts impossibles à atteindre, notamment en matière de lutte contre la pauvreté et contre les inégalités.
  5. Veiller à ce que les politiques et les pratiques de développement durable soient plutôt axées sur les causes que sur les conséquences des problèmes, contribuer aux initiatives axées sur l'anticipation de ces causes en ayant recours à la diversité de nos membres et de leur bagage commun, découlant de dix ans cette concertation entre les associations regroupées au sein d'Associations 21.

Pour effectuer ces activités, l'organisation a mis un certain nombre de groupes de travail en place. C'est ainsi que trois groupes de travail se penchent sur certains SDG et un groupe de travail sur le développement durable transversal. Le montant annuel des subsides s'élève à 65.000 euros.

Transitienetwerk Middenveld (TNM) (« Réseau de transition de la société civile »)

Le Transitienetwerk Middenveld (TNM) a été fondé avec l'objectif de contribuer à concrétiser la transition vers une société écologique, durable et socialement équitable. Le TNM le fait, entre autres, en participant au débat public, en influençant la politique, en créant un appui sociétal auprès des associations et des citoyens et en les stimulant à entreprendre eux-mêmes des actions. Le Transitienetwerk Middenveld est un réseau de syndicats, de mouvements environnementaux, d'organisations Nord-Sud, d'organisations sociales, de médias alternatifs et de scientifiques. Les membres du TNM veulent unir leurs forces pour concrétiser la transition vers une société durable. Le fonctionnement de TNM s'articule autour de cinq groupes de travail, travaillant chacun sur un thème différent (Énergie, Mobilité, Économie circulaire, Fonds pour la transition et Agro-écologie).

Programme 2017 - 2018

Au cours de la période novembre 2017-octobre 2018 (la dernière année du cycle de cinq ans en tant qu’organisation de réseau reconnue), les activités du Transitienetwerk Middenveld (TNM) se concentreront sur les piliers suivants :

  1. Fonctionnement du réseau
    • Le fonctionnement du réseau s’articule autour d’une série d’axes : l’influence et l’approfondissement de la politique, la mise en action, le développement de forces de transition locales et l’encouragement de l’implication. Ces axes constituent l’ossature autour de laquelle s’organise le TNM. En outre, le TNM s’efforce d’établir un lien étroit avec plusieurs des 17 SDG (les SDG 2, 7, 8, 12 et 17).
  2. Thème annuel 2017-2018 : développer une force de transition.
    • Dans le cadre du thème annuel, les thèmes suivants seront abordés au cours de l’année : Transition « on tour » - réunions citoyennes Betergem 2037, stimuler les initiatives (locales), étendre la portée, entretenir les partenariats et réseaux, le Netwerkdag 2018.
  3. Priorités des groupes de travail.
    • Les différents groupes de travail sont les suivants : Énergie, Agriculture et Alimentation, Mobilité, Fonds comme levier, Économie circulaire.

Le montant annuel des subsides s'élève à 65.000 euros.

Programme 2016 - 2017

Pour l'année 2016-2017, l'organisation a prévu les objectifs suivants au sein de son volume de subsides :

  1. Fonctionnement du réseau : Nommer explicitement quelques SDGs, les inscrire dans le planning annuel et les lier à des actions
    • SDG 2 : Améliorer l'alimentation et promouvoir l'agriculture durable, via le groupe de travail Agro-écologie
    • SDG 7 : Accès pour tous à l'énergie abordable financièrement, fiable, durable et moderne, via le groupe de travail Énergie
    • SDG 8 : Croissance économique durable et travail digne pour chacun
    • SDG 12 : Modèles de consommation et de production durables, via le groupe de travail Économie circulaire
    • SDG 17 : Partenariats pour un développement durable
  2. Thème annuel 2016 - 2017 : « Propriété pour l'avenir ».
  3. Le thème « propriété » constitue le fil conducteur des activités du TNM en 2016-2017.
  4. Journée réseau : « Créer du mouvement »
  5. Priorités pour les groupes de travail

Le montant annuel des subsides s'élève à 65.000 euros.