Languages

Comme le prévoit l’article 7 bis de la Constitution: « Dans l’exercice de leurs compétences respectives, l’Etat fédéral, les communautés et les régions poursuivent les objectifs d’un développement durable, dans ses dimensions sociale, économique et environnementale, en tenant compte de la solidarité entre les générations. »

Chaque niveau de pouvoir a donc la responsabilité de contribuer à un développement durable. Le dialogue et la coopération entre les entités fédérées en matière de développement durable se déroulent au sein de la Conférence interministérielle pour le développement durable (CIMDD), créée le 6 juin 2012 par le Comité de concertation.

Dans un premier temps, les travaux se sont concentrés sur la préparation d’une stratégie nationale, la coopération concernant les marchés publics durables et la discussion sur les dossiers internationaux. Suite à l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030, le Comité de concertation a élargi son mandat le 24 février 2016.

« La Conférence interministérielle pour le Développement durable (CIMDD) est chargée des missions suivantes :

  1. Contribuer à la mise en oeuvre en Belgique du Programme 2030 pour le développement durable, notamment via une stratégie nationale en faveur du développement durable.
  2. Préparer la contribution belge au processus de rapportage européen et multilatéral en ce qui concerne de la mise en oeuvre en Belgique du Programme 2030 pour le développement durable, dont le Forum de haut niveau politique sur le développement durable, et préparer les rapports pertinents à l’initiative de la Belgique sur les progrès enregistrés et les défis qui se posent en Belgique dans le cadre de la mise en œuvre du Programme pour le développement durable, à l’horizon 2030.
  3. Contribuer sur le plan administratif à la préparation des points de vue que défendra la Belgique sur la scène européenne et au niveau des Nations Unies s’agissant de la mise en oeuvre en Belgique du Programme 2030 pour le développement durable et qui seront discutés et adoptés lors des réunions de la Coormulti et de la DGE organisées par le Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement.
  4. Impliquer les partenaires qui assistent la CIMDD dans le cadre de l’exécution de ces missions. Les partenaires suivants entrent à cet égard en ligne de compte : organes de coordination compétents sur le plan de la politique sectorielle, représentants des organisations issues de la société civile, secteur privé et monde académique ».

L’IFDD représente la ministre fédérale en charge du développement durable dans les groupes de travail techniques qui préparent les travaux de la CIMDD. L’IFDD se concerte avec les services publics fédéraux à ce sujet au sein du Groupe de Travail "Stratégie fédérale DD" de la CIDD.