Languages

Dès la Conférence des Nations unies sur le développement durable de 2012 à Rio de Janeiro (dite Rio+20), l'on décide de développer une série d'objectifs universels qui répondraient aux problématiques sociales, économiques et environnementales urgentes, ravageant la planète et la société. Le 25 septembre 2015, les 193 États membres des Nations unies (ONU) finissent par souscrire à l'accord de l'Agenda 2030 pour le développement durable. Ce nouvel agenda mondial doit mettre fin à la pauvreté, aux inégalités et au changement climatique.

Mais les ODD n'ont pas été forgés entre les murs de l'ONU. Tout le monde était invité à débattre. Une enquête en ligne a permis à quelque 7,8 millions de personnes de voter pour leurs thématiques préférées. C'est ainsi que la société civile, le secteur privé, le système de l'ONU et les États membres ont élaboré ensemble 17 Objectifs de développement durable qui orientent le monde vers un avenir durable pour tous, sans aucun laissé-pour-compte.

L'Agenda 2030 pour le développement durable se décline en 17 Objectifs de développement durable (en anglais « Sustainable Development Goals » ou SDG). La réalisation de ces objectifs nous permet de mettre fin à la pauvreté, de protéger la planète et de garantir la paix et la prospérité pour tous. Les 17 objectifs sont décrits dans un document officiel, intitulé « Transforming our world : the 2030 Agenda for Sustainable Development » (« Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l'horizon 2030 »).  Outre les ODD, ce document énumère aussi les 169 cibles qui les concrétisent. Par ailleurs, l'Agenda propose des outils de suivi et d'évaluation nous permettant de prendre la mesure de l'avancement et de la réalisation de ces objectifs.

L'Agenda 2030 repose sur 5 piliers : l'Humain, la Planète, la Prospérité, la Paix et le Partenariat. Il accueille ainsi tous les aspects du développement durable. Comme le suggère le nom de l'agenda, ces objectifs doivent être réalisés à l'horizon de 2030. Quinze ans, cela peut sembler long. Mais vu la quantité de travail qui nous attend, nous devons nous y atteler dès aujourd'hui. Les objectifs couvrent des sujets tels que la santé, la pauvreté, l'enseignement, l'eau potable propre, l'énergie durable, la réduction des inégalités, le changement climatique, etc.

L'un des principaux aspects de ces objectifs est qu'ils valent pour tous les hommes et tous les pays. La devise des ODD n'est pas pour rien « To leave no one behind ». À cela s'ajoute leur étroite imbrication : nous ne pouvons réaliser 1 ODD sans prendre en compte les autres objectifs. L'Agenda est, autrement dit, un et indivisible !

En 2000, les Nations unies ont proposé huit Objectifs du millénaire (OMD). Ces 8 objectifs se focalisaient sur la lutte contre la pauvreté et ne valaient que pour les pays en développement. Les OMD sont arrivés à échéance en 2015, et il est assez difficile d'en dresser le bilan. Une conclusion s'imposait néanmoins avec force : il restait beaucoup de pain sur la planche. C'est pourquoi il a été décidé de donner suite aux OMD sous la forme des ODD, bien plus ambitieux selon l'ONU.

S'inscrivant dans la continuité des OMD, les ODD sont pourtant deux fois plus nombreux que ceux-ci. En effet, les OMD ont été enrichis de nouveaux sujets tels que le changement climatique, les inégalités, l'innovation, la consommation et production durable, la paix et la sécurité. Les ODD ont pour thème la durabilité, et non le développement comme c'était le cas pour les OMD. En outre, l'Agenda 2030 pour le développement durable vaut pour l'ensemble des pays et n'est donc pas, contrairement aux OMD, un soutien fourni par les pays riches aux pays en développement.

Comme précisé, ces ODD valent pour tout le monde. Non seulement tous les pays du monde, mais aussi chaque citoyen, organisation, autorité locale, entreprise... Tout le monde devra apporter sa pierre à l'édifice ! Chacun peut contribuer à la réalisation des ODD en faisant des choix et en prenant des mesures durables. Besoin d'un coup de pouce ? Les Nations unies proposent quelques pistes concrètes pour faire converger tous nos petits efforts en un pas énorme vers la réalisation des ODD ! Lisez ces astuces ici.

 

Les Objectifs de développement durable ne sont, en principe, pas contraignants. Leur non-réalisation par certains pays n'aura donc aucune conséquence. Ceci dit, une forte pression politique et morale s'exerce sur les pays pour les inciter à réaliser l'Agenda. Outre cela, de nombreux ODD renvoient à des engagements internationaux déjà souscrits, lesquels ont bel et bien force de loi. Pensons notamment aux conventions de l'OIT sur le travail décent ou encore aux Droits de l'Homme.

Certes, les défis et les efforts sollicités sont importants, mais ils sont loin d'être irréalisables. Bien au contraire, plusieurs pays sont déjà sur la bonne voie pour atteindre nombre de ces objectifs. Et si chacun consent les efforts nécessaires (et fait preuve d'un peu de courage), rien ne nous empêche de mener ce programme à bien !

La Belgique s'attèle également à la mise en œuvre des ODD dans sa politique. Notre pays sera présent à New York en juillet 2017 pour y participer au « National Voluntary Review » lors du « High Level Political Forum », le forum politique de haut niveau pour le développement durable. Ainsi, la Belgique entend souligner son engagement en faveur d'une mise en œuvre à la fois nationale et internationale de l'Agenda pour le développement durable.

Les défis varient bien sûr selon les pays. Mais cela ne signifie aucunement que nous pouvons choisir les objectifs qui nous conviennent et faire abstraction du reste. Il convient ainsi de garder à l'esprit que, s'il ne peut être question d'objectifs prioritaires, chacun peut définir des actions prioritaires ! Pour rester au courant des progrès réalisés par la Belgique, nous vous invitons à consulter le site web du Bureau fédéral du Plan.