Languages

La ministre du Développement durable, Marie-Christine Marghem, signe le partenariat destiné à rendre le chocolat belge plus durable.

Les autorités, des distributeurs et des organisations issues de la société civile joignent leurs forces dans un partenariat destiné à rendre notre chocolat belge plus durable. Beyond Chocolate poursuit sur les bases posées par la Belgian SDG Charter for International Development.

Tous les signataires s’engagent par le biais de Beyond Chocolate à collaborer sur toute une série de défis sur le plan du chocolat durable, tels que les questions de la déforestation, du travail des enfants et d’un revenu viable pour les producteurs de cacao locaux.

Que représente ce partenariat ?

Concrètement, cela signifie que tout le chocolat belge, qu’il soit produit ou négocié en Belgique, devra répondre d’ici fin 2025 au plus tard à une norme de certification pertinente ou devra être produit avec des produits du cacao issus de programmes de durabilité propres aux entreprises.

Les conventions conclues entre les autorités et les partenaires privés qui entrent dans le cadre de la Cocoa & Forests Initiative doivent elles aussi être respectées dans leur intégralité d’ici fin 2025 au plus tard. Cela implique surtout la fin de la déforestation dans les deux pays plus gros producteurs de cacao, le Ghana et la Côte d’ivoire. La déforestation engendrée par la production de cacao à destination du secteur du chocolat belge doit arriver à son terme en 2030 au plus tard. D’ici là, toutes les producteurs de cacao doivent gagner au minimum un revenu viable.

Un large groupe de signataires

Parmi les signataires, on retrouve une série de grands producteurs de chocolats tels que Barry-Callebout, et des précurseurs issus du secteur public, tels que la ministre du Développement durable, Marie-Chistine Marghem, le ministre en charge de la Coopération au développement, Alexander De Croo, le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, et l’Agence belge de développement, Enabel. Soutiennent également ce nouveau partenariat : plusieurs universités belges, des organisations non-gouvernementales actives dans le domaine du développement, des investisseurs en quête d’impact social, des distributeurs, des ONG et des syndicats. Toutes ces organisations vont contribuer à rendre le chocolat belge plus durable en œuvrant sur leur propre terrain d’action. On retrouve parmi elles plusieurs organisations bien connues dans le domaine des SDG comme l’ONG Rikolto (SDG Voice 2019) et le distributeur Colruyt Group (SDG Voice 2017). Les organisations actives dans le domaine de la durabilité The Shift et IDH Sustainable Trade Initiative ont joué un rôle de coordination dans l’émergence de Beyond Chocolate.