Languages

30 juillet: Journée mondiale contre la traite d’êtres humains

Comme chaque année, ce 30 juillet rime avec Journée internationale contre la traite d’êtres humains.

La traite d’êtres humains est un crime et une violation graves des droits de l'homme. La Journée mondiale de la lutte contre la traite d’êtres humains sensibilise l'opinion à ce problème planétaire. Presque tous les pays du monde sont touchés par la traite d‘êtres humains, que ce soit en tant que pays d'origine, de transit ou de destination des victimes.

Des données montrent que la traite d’êtres humains est un phénomène omniprésent, malgré la législation nationale contre la traite d’êtres humains qui existe dans de nombreux pays et qui se conforme au protocole des Nations unies contre la traite des personnes. Dans nombre de pays, ces victimes peuvent en outre toujours être criminalisées alors que l'impunité prévaut pour les trafiquants.

Dans le cadre de cette édition de la Journée mondiale contre la traite des êtres humains, l'ONUDC s'attache dès lors à souligner l'importance de l'action gouvernementale pour offrir un meilleur soutien aux victimes de la traite. Mais cet appel à l'action ne s'adresse pas uniquement aux gouvernements : nous encourageons tout le monde à agir pour prévenir ce crime odieux.

 

 

Que fait la Belgique contre la traite d’êtres humains ?

En 2017, la Belgique a lancé de nouvelles règles en matière de document de séjour dans le cadre de la période de réflexion et une collaboration multidisciplinaire. Notre pays a en outre prolongé de cinq ans l’agréation des trois centres d’accueil spécialisés pour les victimes de traites des êtres humains. Ces centres collaborent avec d’autres organisations telles que FAIRWORK BELGIUM – l’ancienne OR.C.A. – pour protéger les droits de ce groupe-cible vulnérable.

Autre mesure de lutte contre la traite d’êtres humains: le plan d’action « Entreprises et Droits de l’Homme », approuvé en juin 2017. Ce plan d’action traduit les directives de l’ONU relatives aux entreprises et aux droits humains au niveau national et clarifie la responsabilité respective des autorités et des entreprises dans la lutte contre la traite des êtres humains. Le plan d’action vise entre autres à promouvoir un travail décent pour tous, à prévenir les violations des droits de l’Homme au sein des entreprises et à permettre l’accès des victimes à une réparation effective.

Depuis lors, les autorités ont réuni la société civile et les entreprises pour une évaluation du plan. Les critiques formulées sont prises en compte dans l’élaboration du deuxième plan d’action. Pour plus d’informations à ce sujet, veuillez vous référer à cette page.

Que pouvez-vous faire ?

  • Vous informer en téléchargeant la brochure sur le thème de cette année et sur le travail de l’ONUDC en matière de traite d’êtres humains ;
  • Partager, aimer et réagir aux publications sur les réseaux sociaux liées à la Journée mondiale ;
  • Faire un don au fonds de contributions volontaires de l’ONU pour les victimes de la traite des êtres humains, qui fournit assistance et protection sur place aux victimes de la traite des êtres humains.