Languages

En septembre 2015, les Sustainable Development Goals (SDG), qui avaient été arrêtés lors du sommet de Rio+20, ont été adoptés par l'Assemblée générale de l'ONU avec l'Agenda 2030 de Développement durable.

Au cours des 15 prochaines années, 17 SDG qui sont liés à 169 objectifs doivent former un plan d'action afin de libérer l'humanité de la pauvreté et de remettre la planète sur la voie de la durabilité. Ces objectifs, qui ne font qu'un et qui sont indissociables, reflètent les trois dimensions du développement durable : les aspects économique, social et écologique. Ces objectifs forment une fusion unique de deux agendas mondiaux, à savoir celui du développement durable et celui de la coopération au développement. L'accent de cet agenda est mis sur « l'universalité », ce qui signifie que la mise en œuvre doit être assurée non seulement dans le Sud Global, mais aussi sur l'ensemble de la planète. Afin de suivre la progression de la réalisation des objectifs et des sous-objectifs de l'ONU, un ensemble de 242 indicateurs globaux(link is external)devant mesurer les 169 sous-objectifs a été présenté en mars 2016 par UNSTAT. Un aspect central est que plusieurs indicateurs doivent être divisés selon des catégories pertinentes comme le sexe, l'âge, l'emplacement géographique, etc. Pour certains indicateurs, il existe déjà une importante conformité méthodologique, alors que pour d'autres indicateurs, une étude doit encore avoir lieu. Il s'agit donc d'une liste qui va encore certainement évoluer à l'avenir. Il est également important de retenir que ces indicateurs ne forment qu'une amorce mondiale, les États membres étant incités à fournir des mesures plus précises par le biais d'un affinement au niveau national. Liste officielle(link is external) des indicateurs SDGs. Le SDGs peuvent être divisés en cinq thèmes principaux: les gens, la planète, la prospérité, la paix et le partenariat.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies (Programme 2030) lance un défi à de nombreuses autorités. Le Programme 2030 défend en effet une approche intégrée des différentes dimensions du développement durable et avance pas moins de 17 objectifs et 169 sous-objectifs. Ces objectifs sont par ailleurs interconnectés. Et pour un pays comme la Belgique qui présente une structure complexe, il est d’autant plus crucial d’assurer une coopération à plusieurs niveaux de pouvoir afin de mettre le Programme 2030 sur la voie du succès.  Au vu de la grande diversité des objectifs de développement durable (ou « Sustainable Development Goals », SDG) qui sont par ailleurs interconnectés, il s’agit de collaborer dans différents domaines. Au niveau de la politique, cela signifie une intensification de la collaboration entre les différents domaines stratégiques (environnement, économie, finances, etc.) d’un même niveau de pouvoir. Mais cela implique néanmoins aussi une collaboration plus étroite entre les niveaux de pouvoir (le fédéral, les régions, les communautés, les provinces et les communes). Le développement durable, tel que défini à l’article 7bis de la constitution belge, en devient ainsi une préoccupation commune à l’ensemble des autorités belges. La Belgique peut heureusement se targuer de déjà disposer de nombreux organes et instruments capables d’assurer cette collaboration et ce, tant au sein d’un même niveau de pouvoir qu’entre tous les niveaux de pouvoir. Vous trouverez ici un aperçu de la politique belge en matière de SDG.

Le Programme 2030 est bien entendu un programme d’envergure internationale ; dès lors, ses objectifs s’appliquent à tous les pays de la planète. Partout dans le monde, le Programme 2030 est concrétisé et suivi. Pour plus d’informations sur la politique internationale, tant au niveau des Nation Unies que de l’OCDE et de l’Union européenne, cliquez ici.